logo Web


» ENGLISH
» RECHERCHE
» RÉPERTOIRE

 

Les activités du CRM
Toutes les activités scientifiques


Téléchargement en PDF

Brochure d'information sur le CRM [pdf]
Visionneur de document

James Arthur : Lauréat du Prix CRM - Fields 1997

CRM > Prix > Prix CRM-Fields-PIMS > Lauréats > Arthur
James Arthur (Toronto)
[ English ]
(voir menu détaillé à droite)

Lauréat du Prix CRM-Fields 1997 : James Arthur

James Arthur est présentement professeur de mathématiques à l'Université de Toronto. Il a reçu son doctorat en mathématiques de l'Université Yale en 1970, et a enseigné aux universités de Princeton, Yale et Duke University avant d'arriver à l'Université de Toronto en 1979. Il a également travailler à l'Institute for Advanced Study à Princeton, à l'Institut des Hautes Études Scientifiques en France et au Max-Planck Institut à Bonn. En 1994, il a prononcé une conférence Hermann Weyl à l'Institute for Advanced Study.

Les intérêts de recherche sont en formes automorphes, en théorie des nombres, en théorie de la représentation et en analyse harmonique sur les groupes réels et p-adiques. Il est un éditeur associé aux publications suivantes: International Mathematics Research Notices, Journal of the American Mathematical Society et Journal für die reine und angewandte Mathematik. Il est également membre de Société Royale du Canada et Fellow du Royal Society of London.



webmestre@crm.umontreal.ca

Prix - Menu
Prix
Le CRM a créé et gère, soit seul ou en collaboration, quatre des huit prix majeurs nationaux en sciences mathématiques, en l'occurence le prix CRM-Fields-PIMS, le prix ACP-CRM de physique théorique et mathématique avec l'Association canadienne des physiciens et physiciennes, le prix CRM-SSC en statistique pour les jeunes chercheurs, avec la Société statistique du Canada, et le prix André-Aisenstadt sélectionné par le Comité scientifique consultatif du CRM, soulignant des résultats exceptionnels réalisés par de jeunes mathématiciens canadiens. Le CRM a investi beaucoup de temps, d'effort et de ressources, pour amener les scientifiques canadiens, sous les feux de la rampe, en leur donnant une reconnaissance internationale au moment où il en ont le plus besoin.