logo Web


» ENGLISH
» RECHERCHE
» RÉPERTOIRE

 

Les activités du CRM
Toutes les activités scientifiques


Téléchargement en PDF

Brochure d'information sur le CRM [pdf]
Visionneur de document

Lauréat 2008 du Prix CRM-SSC

CRM > Prix > Prix CRM-SSC > Lauréats > Paul Gustafson
Lauréat 2008 du Prix CRM-SSC
Paul Gustafson (UBC) [ English ]

Annonce de la conférence [pdf]

Diaporama de la conférence

Paul Gustafson, professeur au Département de statistique de l’Université de la Colombie-Britannique, est le lauréat du Prix CRM-SSC 2008. Ses contributions à la méthodologie statistique bayésienne et à ses applications en épidémiologie ont eu beaucoup d’influence en statistique, en biostatistique et en santé publique.

Depuis l’obtention de son doctorat il y a 15 ans, Paul a énormément contribué à l’inférence statistique bayésienne, à la mise en œuvre du paradigme bayésien en sciences de la santé et au développement d’algorithmes de calcul pour l’inférence bayésienne. Ses travaux démontrent une connaissance approfondie des fondements de la pensée statistique et un talent indéniable qui lui a permis de faire progresser substantiellement divers domaines d’application. Il a écrit des articles importants dans plusieurs domaines de spécialisation de la statistique tels que l’analyse de survie, l’analyse de données de dénombrement et la cartographie des maladies. Ses travaux de collaboration avec des épidémiologistes, des chercheurs en médecine et des psychologues l’ont également amené à proposer des innovations méthodologiques.

Paul a complété un B.Sc. en mathématiques en 1990 et une maîtrise en statistique en 1991 à l’Université de la Colombie-Britannique. L’Université Carnegie-Mellon lui a décerné un doctorat en 1994. Paul partageait des racines canadiennes avec son directeur de recherche Larry Wasserman, le récipiendaire du prix CRM-SSC en 2002. Paul est un gagnant de troisième génération car le directeur de recherche de Larry Wasserman, Rob Tibshirani, a obtenu le prix CRM-SSC en 1999. Boursier postdoctoral à l’Université de la Colombie-Britannique en 1994, il a été embauché comme professeur adjoint en 1995, promu au rang agrégé en 2000 et nommé titulaire en 2005. En 2001, il a obtenu une bourse de recherche UBC Killam. Il est reconnaissant envers ses collègues de travail et les étudiants de UBC pour un environnement de travail à la fois collégial et stimulant.

Paul est subventionné par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Programme national sur les structures de données complexes (PNSDC) et le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH). Ces subventions témoignent de l’excellence et de l’ampleur de ses travaux. En 2007, il a été l’un des premiers lauréats des suppléments d’accélération à la découverte du CRSNG, un fonds de recherche spécial destiné aux chercheurs exceptionnels susceptibles de devenir des chefs de file dans leur domaine.

Paul a quatre frères et soeurs, deux sont avocats et son frère Stephen est professeur de mathématiques à UBC. Il est marié à Reka, un médecin de santé publique à Vancouver, qui appuie fortement son travail de recherche. Il lui donne crédit pour ses avis et ses conseils concernant l’aspect appliqué de l’épidémiologie et de la recherche en santé en général. Paul et Rika ont trois enfants, Joseph, Lucas et Anna. Durant leurs temps de loisir, ils font du ski, du tennis et du soccer, entre autres.

Paul est un statisticien bayésien de réputation internationale. Son livre intitulé « Measurement Error and Misclassification in Statistics and Epidemiology: Impacts and Bayesian Adjustments, » publié chez Chapman and Hall en 2004, a été bien accueilli. On y traite de l’influence des mesures d’erreur sur les variables explicatives et on y décrit des méthodes d’ajustement bayésiennes pour les variables continues et catégoriques. Les techniques modernes de calcul Monte-Carlo par chaîne de Markov jouent un rôle important dans la mise en œuvre de ses travaux.

Dans un article provocateur publié et commenté en 2005 dans Statistical Science, Paul questionne la sagesse conventionnelle voulant qu’il faille simplifier un modèle bayésien lorsque certains de ses paramètres ne peuvent être identifiés à partir des données. Étonnamment, il prétend qu’il peut alors être préférable d’étendre le modèle. Plus surprenant encore, il élabore une théorie asymptotique pour les paramètres identifiables des modèles non-identifiables.

Paul a servi sur les comités de sélection de l’IRSC, du CRSNG et du PNSDC. Il a aussi été membre du comité de rédaction de La revue canadienne de statistique (RCS), du Journal of Statistical Planning and Inference, de Lifetime Data Analysis et de Statistics in Medecine. En 2007, il est devenu rédacteur en chef de la RCS. Il a également été président du groupe de biostatistique de la Société statistique du Canada. Enfin, il a contribué de façon importante à la formation de personnel hautement qualifié ; il a encadré 2 stagiaires postdoctoraux, 3 doctorants et 13 étudiants à la maîtrise. Les réalisations de Paul Gustafson sont une grande source d’inspiration pour tous les statisticiens.

Paul Gustafson est le 10e récipiendaire du Prix CRM-SSC. Les lauréats précédents ont été Christian Genest (Laval), Robert J. Tibshirani (Stanford), Colleen D. Cutler (Waterloo), Larry A. Wasserman (Carnegie-Mellon), Charmaine B. Dean (Simon Fraser), Randy Sitter (Simon Fraser), Jiahua Chen (Waterloo), Jeffrey S. Rosenthal (Toronto) et Richard J. Cook (Waterloo).


webmaster@CRM.UMontreal.CA
Prix - Menu
Prix
Le CRM a créé et gère, soit seul ou en collaboration, quatre des huit prix majeurs nationaux en sciences mathématiques, en l'occurence le prix CRM-Fields-PIMS, le prix ACP-CRM de physique théorique et mathématique avec l'Association canadienne des physiciens et physiciennes, le prix CRM-SSC en statistique pour les jeunes chercheurs, avec la Société statistique du Canada, et le prix André-Aisenstadt sélectionné par le Comité scientifique consultatif du CRM, soulignant des résultats exceptionnels réalisés par de jeunes mathématiciens canadiens. Le CRM a investi beaucoup de temps, d'effort et de ressources, pour amener les scientifiques canadiens, sous les feux de la rampe, en leur donnant une reconnaissance internationale au moment où il en ont le plus besoin.